Accueillir les réfugiés pour combattre les talibans

Temps de lecture : 2 minutes

Le parti de l’ordre et l’extrême-droite ont trouvé un nouveau chef de bataille : la lutte contre ceux qui combattent les discriminations et accueille les réfugiés, notamment Afghans. En effet, sous l’expression de combattre les “woke“, ils sont partis concrètement dans une logique dangereuse en caressant les talibans, les islamistes et les djihadistes. La question qui se résume réside : comment peut-on critiquer les valeurs de solidarité et de fraternité afin de réaliser une vision très lâche, nauséabonde et taliban-lepéniste ? En utilisant cette expression, j’inclus évidemment la “bande à Pécresse” qui se situe au fin fond de l’extrême-droite tout en se réclamant soft dans les apparences alors que sur la doctrine, ils sont dans la radicalité. D’ailleurs, son parti politique “Libre !” se positionne afin de mettre les libertés économiques au-dessus des droits fondamentaux. Nous sommes typiquement dans le cadre de la pensée de Friedrich Hayek. Ce dernier pensait que les “libertés économiques” n’avaient pas de prix incluant de facto les pires régimes pour les sauvegarder. Les “talibans” du néolibéralisme, voilà ce que représente l’Hydre néofasciste : Le Pen et Pécresse (tout comme Bertrand).

Il ne se passe pas une seule fraction de seconde sans que cette horde d’antirépublicain en opposition aux valeurs universelles de la République. Ils déversent leurs propos discriminatoires pour marquer une vision ultraconservatrice. Au pays de Rousseau tout comme de Descartes, ils essayent de mettre le voile sur les Lumières comme les talibans sur les femmes. Ils se servent d’ailleurs des femmes afghanes pour reprendre implicitement le slogan fasciste “France First” s’inspirant du mouvement fasciste “Britain First”. Pendant que cette extrême-droite utilise l’argument obscure de “l’islamo-gauchisme” pour souligner l’alliance entre la gauche et les islamistes (qu’il faut comprendre par les djihadistes de toutes obédiences), ils ne passent pas un seul instant sans qu’ils ne raillent le “modèle républicain”. Dès lors, le “parti de l’ordre” essaye de réclamer clairement une vision fasciste au travers d’un régime hybride sous la coupe de Dieu. N’est-ce pas une ironie si les talibans fonctionnent de la même manière ?

Il me semble nécessaire que ceux qui critiquent les personnes pour l’accueil des réfugiés afghans ont pactisé avec les talibans qui empêchent les Afghans de fuir le pays. Nous le voyons très bien que l’axe néoconservateur s’enracine très clairement dans ces éléments. Pourtant, ils passent leurs temps à critiquer la “gauche”, “l’universalisme” et les différents “voiles”. Leurs positions s’inscrivent dans une dissonance cognitive. Ainsi, au travers de leur endoctrinement dangereux dans le néolaïcisme qui s’avère n’être autre qu’une philosophie antagoniste si propre aux ennemis de laïcité comme les islamistes, les talibans et les terroristes de Daesh. Ces politiciens et militants devront rendre des comptes sur leurs prises positions.

About the Author

Pierre Le Bec
Je suis aide-soignant diplômé en EHPAD depuis 2018. Je suis un militant luxemburgiste, dont l’ambition s’inscrit dans le fait de renverser le capitalisme par la force dans un contexte de tension exacerbée de la lutte des classes.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments