Dans la nuit obscure, le soleil finit toujours par se lever

Photo by Sam Sy on Unsplash
Temps de lecture : 4 minutes

Dans la nuit obscure et fraîche de ce début d’été, l’espoir d’une partie de la population s’en va dans les idées libertariennes de la droite radicalisées et anti-laïque et hayékienne d’une extrême-droite banalisée. Vous croyez un instant que le parti “Libre !” de Pécresse défend la liberté ? Elle ne défend que la liberté d’exploitation et la défense des moyens de protection. Il s’agit d’un parti libertarien au sens assez typique : promouvoir les libertés économiques pour être soluble comme nous l’ont montré les différents courants ultralibéraux chez nos voisins outre-Atlantique. En effet, Pécresse peut se prétendre républicaine dans un premier temps. Pourtant dans un second temps, il existe manifestement une convergence avec l’idéal de Trump tout comme celui d’un libéralisme hors de contrôle supplanté d’un régime illibéral. Autant dire que derrière Pécresse se cache les pires réactions, mais elle est également soutenue par les néosocialistes (c’est-à-dire des néofascistes) comme Manuel Valls ou encore Jean-Paul Huchon.

Par contre, il n’y a guère de mots de la part de ces “progressistes d’opérettes” qui n’hésitent plus à passer d’une manière ou d’une autre par condamner la liste complotiste comme “France Démocratie Directe”. Sous cette dernière, se trouvait le “magma” de Réinfo-Covid. Autant dire qu’un positionnement tout droit vers la science et la rigueur scientifique autant dans l’analyse des sciences dures que de celle des sciences sociales commence clairement par mettre un frein. Le problème réside dans le fait que les “progressistes d’opérettes” n’hésitent plus un seul instant à s’ancrer dans ce que l’on pourrait appeler comme d’une vision qui se perd dans l’obscurantiste.

Il faut dire que Pécresse a fait une campagne au vitriol à défaut de mettre en avant une de ses propositions … Cela laisse songeur : elle n’a aucun programme hormis la délégation de service public afin de supprimer l’ensemble du réseau de transports publics dans sa région. La personne qui défend le diesel et la pollution comme Trump se targue d’un bon bilan. Or, son bilan est réalisé sur le sang des morts du Coronavirus. Ce que peut faire Pécresse en période de crise s’inscrit dans cette logique que son “capitalisme” est totalement noyée dans le sang et n’a pas pour preuve de faire dans la charité chrétienne. Au contraire, nous sommes clairement dans la pensée que le marché peut tout réaliser. Le poison de la droite libertarienne et obscurantiste qui se veut être un barrage contre le Rassemblement National n’est dans les faits qu’un allié. Bardella et Pécresse sont les deux faces d’une même pièce à savoir : une même idéologie et une même doctrine. De ce fait, ceux qui voteront Pécresse ou Bardella sont les mêmes qui voteront pour les coupes budgétaires. Puis il faut rappeler que les deux partis sont l’ami de Bachar Al-Assad et de Vladimir Poutine tout comme des dictateurs.

Quant à Bardella qui accusait Pécresse d’islamo-droitiste a sur sa tête de liste en PACA, un partisan du mouvement islamiste pan-turc et proche de Daesh. Oui, voter pour Thierry Mariani, c’est soutenir Daesh et les loups gris. C’est également promouvoir le négationnisme arménien et la guerre entre les peuples en promouvant des régimes comme l’Azerbaïdjan. Finalement, Thierry Mariani est une liste “islamo-droitiste” au sein de la région PACA. Autrement dit le débat pour les présidentielles au sein du Rassemblement National s’annonce houleux. Les partisans de l’OAS sont devenus les partisans des frères musulmans et de ses organisations terroristes. Ce n’est pas pour rien que je parle depuis des années : le Front National devenu Rassemblement National est un mouvement “daesho-lepéniste”. Ils pourront me faire des procès en suspens. Mais dans les faits, tout indique qu’il y a une convergence.

Dans ces conditions, tout semble miser sur le fait que les libéraux peu importe leur cheptel se battent pour une société clairement plus dure, mais aussi plus privatisé afin de réaliser des fuites budgétaires de structure et faire privatiser, puis libéraliser les différents services publics avant de les mettre en concurrence les uns avec les autres. Dans ces conditions, il apparaît qu’au détour d’un virage que l’on ne saurait pas désirer tend à se mettre en place afin de créer un vol de charognards au-dessus de nos vies. Notre autonomie et notre indépendance en sont bien les résultantes. Pour cacher les politiques d’austérité réalisés en période de crise sanitaire, les thématiques de l’islam politique et de la sécurité sont mises en place alors qu’ils ne veulent que lâcher l’essaim de corbeaux sur les plus démunis afin de réaliser une région de combat contre les faibles et faible contre les forts.

Un matin, nous nous lèverons et cela ne sera plus qu’un cauchemar. La vision qui tend à se montrer comme clairement dangereuse nous rappelle que les régimes tyranniques finissent toujours par tomber. Ainsi, je sais que la droite extrême et l’extrême-droite partage en eux-mêmes les projets les plus ambitieux du capitalisme débridé ultralibéral. Il se crée une alternative dans la construction de notre modèle et de la défense de nos valeurs progressistes. L’œil se met un seul instant sur des dossiers houleux afin que nous perdions notre temps comme sur le sujet de l’islam et de la sécurité alors que la principale discussion devrait être la “macroéconomie”. Il convient pour les forces progressistes de s’accrocher à une autre ambition, mais aussi à construire le monde de demain. Les alternatives existent déjà au niveau local afin que nous enclenchions une véritable révolution capable de remettre le drapeau rouge au sein d’une “République sociale” et “solidaire”. Il faut dire également que nous sommes dans une période charnière au lendemain de la crise sanitaire (et faisons en sorte qu’il ne puisse exister une quatrième vague). En attendant, j’aimerais être un optimisme, mais la région va basculer d’un moment à un autre sous un rideau de fumée à l’épaisseur de cette campagne nauséabonde.

About the Author

Pierre Le Bec
Je suis aide-soignant diplômé en EHPAD depuis 2018. Je suis un militant luxemburgiste, dont l’ambition s’inscrit dans le fait de renverser le capitalisme par la force dans un contexte de tension exacerbée de la lutte des classes.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments