Les gauches radicales et l’animalisme