Un regard croisé sur la cause animale

LREM renvoie aux oubliettes la fin de l’élevage intensif

vendredi 2 octobre 2020.

L’article 5 de la proposition de loi du groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS) a été retoqué par le groupe LREM en commission parlementaire alors que 88 % de Français qui demandent la fin de l’élevage intensif (YouGov, 2019) montre le décalage entre ce que souhaite une majorité de personnes sur la question du welfar, c’est-à-dire « le bien-être animal » et ce que souhaite perdurer notamment une partie de la filière agricole.

Avec le référendum pour les animaux qui initierait un Référendum d’Initiative Parlementaire, le modèle intensif de l’élevage est mis sous pression de la part de la population. Les différentes corporations et ceux qui les défendent s’en tiennent aux décisions du gouvernement alors que la sortie étaient programmée pour les œufs en 2025 dont de nombreuses entreprises se sont déjà engagées.

Quelque petits rappels :

L’élevage intensif en chiffre
Animal Pourcentage de l’élevage intensif
Lapin 99%
Cochon 95 %
Dinde 97 %
Poules pondeuse 47 %

Malheureusement, le gouvernement et les parlementaires ne sont pas présents à ce grand rendez-vous démocratique. C’est dommage, c’est une demande de la population dépassant les clivages politiques.