Un regard croisé sur la cause animale

Des manifestations « anti-confinement » aux Etats-Unis d’Amérique

mardi 21 avril 2020.

Le président américain n’est pas un adepte de la Science, on le savait déjà. Alors que les États-Unis d’Amérique sont entrées en pré-campagne des élections présidentielles. Celui qui va succéder à Trump devra faire face à des militants adeptes des « pseudo-sciences ».

Les Etats-Unis d’Amérique sont le premier foyer infectieux au monde du SARS-CoV-2. Le président des États-Unis d’Amérique appelle à manifester faisant fi des différentes dispositions notamment le confinement. Pour cette partie des Américains, l’utilisation des armes est une aubaine. Donald Trump considère que la Virginie est en « état de siège ». La campagne présidentielle ne pouvait que mieux se dérouler puisque ces États sont dirigés par des Démocrates.

Le courant néoconservateur souhaite à tout prix qu’un vent de révolte et une fronde durable contre le confinement soit mise en avant. Or, le fédéralisme américain permet de donner une certaine autonomie aux différents états. Les gouverneurs Démocrates ne se basent pas sur leurs croyances, mais sur la Science. Il est vrai que le confinement n’est pas facile à vivre au quotidien, mais les États qui le mettent en place assument pleinement leurs missions de « santé publique » loin des délires mégalomanes d’un président hystériques qui ne sait plus où donner de la tête pour faire son intéressant.

Le Président Américain a, dans la foulée, envoyé deux autres tweets appelant à libérer le Michigan et le Minnesota. En effet, le 45e président souhaite que le pays relance le plus rapidement son économie afin d’éviter une catastrophe économique de grande ampleur. Ils misent sur l’économie et non sur la santé de ses citoyens. En même aux Etats-Unis d’Amérique, mieux vaut être en bonne santé et avoir un bon porte-feuille en banque.

Les Américains s’endettent fortement pour pouvoir se soigner. Le paradis du « monde libre » est basé sur une montagne de dette, dont il y a un risque de défaut de paiement généralisé. La bulle estudiantine et médicale doit avertir les différents pouvoirs. C’est le bon moment pour les Démocrates de revoir l’ensemble du système de santé. Donald Trump le sait très bien, il risque de pas être réélu et sa côte risque de s’écraser profondément.

Dans le même temps, si le président américain n’a pas été destitué alors que les éléments devaient le conduire à se détacher du pouvoir, ses actes sont celui d’un pompier pyromane et totalement « conspirationniste ». En effet, il met en danger sa propre population. Cela pose la question du deuxième amendement aux États-Unis d’Amérique puisqu’il peut permettre des personnes de se rebeller contre l’Etat avec des armes et des gilets par balle. Le président au slogan « America First » risque de provoquer des fusillades de grandes ampleurs.