Accueil > Waleed Al-Husseini > Waleed Al-Husseini : un militant d’extrême-droite ?

Waleed Al-Husseini : un militant d’extrême-droite ?

Episode 2

dimanche 15 avril 2018, par Caroline Fouchard, Pierre Le Bec

Waleed Al-Husseini est un militant auto-proclamé laïc et athée d’origine palestinienne. Il a un visa pour une durée de 10 ans en France au nom de son statut de réfugié politique. Pourtant, Waleed s’est très vite intégré dans les mouvements les plus radicaux de la droite.

La contradiction dans la réaction

Dans un post du 29 octobre 2015 sur son Facebook, Waleed déclare que « continuons à dénoncer l’extrême droite et l’islamisme ». Pourtant, il continue d’entretenir l’extrême droite grâce à ses propos démagogues et populistes.

Dans Le Monde Libertaire, l’avertissement était déjà présent sur le fait que Waleed sert de gage pour la droite radicale et l’extrême-droite.

On regrettera peut-être que Waleed, aujourd’hui réfugié en France, fasse ici abstraction de l’instrumentalisation de l’Islam par les dirigeants politiques de gauche comme de droite, qui attisent alternativement haine ou communautarisme selon les besoins du moment. [1]

Bernard Schalscha (Secrétaire général de l’association France Syrie Démocratie) sur la Règle du Jeu affirmait à propos de Waleed qu’aucune

complaisance avec l’extrême droite, dont certains courants ont tenté de l’enrôler, notamment quand il a fondé le Conseil des ex-musulmans de France (CEMF) [2]

Pourtant, il s’est mis à genoux devant l’extrême droite y donnant régulièrement des interviews : Riposte Laïque, Europe Israël ne sont que la partie émergée de l’Iceberg, tout en affirmant que

Je n’ai jamais été hostile aux musulmans. [3]

Dans une interview pour l’Institut Coppet Grégoire Canlorbe utilise les termes : « le force de caractère est un don génétique ».

Je rappelle cependant que si je suis foncièrement hostile à l’islam en tant que religion, je respecte les musulmans en tant qu’êtres humains et je déplore la situation dans laquelle ils survivent. [4]

Grégoire Canlorbe affirme que

Diriez-vous que cette force de caractère est un don génétique [5]

Or, le caractère n’a pas de lien avec les gènes et l’ADN. Il est une construction sociale et en partie lié à l’hérédité. Nous sommes sur une phrase en phase avec l’eugénisme.

Sur la montée du racisme antimusulman, Waleed Al-Husseini affirme que les principaux responsables sont les musulmans eux-mêmes :

Avant de répondre, je souhaite préciser deux points : d’abord, les seuls qui alimentent la stigmatisation sont les musulmans eux-mêmes. [6]

Si le racisme anti-musulman existe, il l’assimile à l’islamophobie comme les islamistes à cette position de victimisation, dont certains musulmans utiliseraient, alors qu’il donne des arguments pour les islamistes.

Il s’agit d’une stratégie bien rodée consistant à se « victimiser » pour mieux rassembler leur communauté et prétendre qu’elle est visée pour sa croyance. Ils cherchent à juste titre à donner une connotation identitaire à leur combat. [7]

Ils osent même affirmer que

Partant de ces constats, il m’est difficile de parler d’intégration des musulmans en France. En fait, ils ne cherchent pas à s’intégrer réellement, à part une infime minorité. [8]

Alors qu’en matière d’intégration, il utilise toujours un traducteur, malgré plusieurs années sur le territoire. Il n’en ai pas véritablement un exemple, mais il critique ce qu’il est réellement. Il ne « cherche pas à s’intégrer réellement ».

Il en va jusqu’à affirmer avec la logique qui « ne dit mot, consent »

Malheureusement, à de très rares exceptions, les musulmans approuvent discrètement ou du moins cherchent à justifier les attentats. [9]

On l’aura bien compris Waleed Al-Husseini reprend une grande partie des codes de l’extrême-droite.

Une figure intégrant les codes de l’extrême-droite

Un comble et un paradoxe se posent très vite, combattre l’extrême-droite est-il compatible avec l’axiome du « je parle parle avec tous le monde » [10] ?

En même temps, il affirme que l’on

appelle l’universalisme républicain ne consiste pas à nier les sexes, les races ou les religions, mais à définir l’espace civique indépendamment d’eux pour que personne n’en soit exclu. [11]

Waleed Al-Husseini tout comme Pierre-André Taguieff et Alain Finkielkraut nous explique que l’universalisme réside dans la croyance de l’existence des races. Mais croire en l’existence des races se traduit mécaniquement par une certaine forme de racialisme quand bien même les races qu’ils décrivent seraient égaux. Dans le fond, il s’agit simplement d’un racialisme égalitaire alors que le Parti des Indigènes de la République (PIR) tout comme les proches de l’extrême-droite pratique un racialisme stricte avec une hiérarchie des races. Le discours sur la question des races reste très dangereux puisqu’il affirme l’existence de différentes races. Pour reprendre un Républicain, profondément universaliste, Jean Jaurès affirmait qu’au « fond, il n’y a qu’une seule race : l’humanité » [12].

Justement, l’universalisme ce n’est « nier les races », mais affirmer qu’elles n’existent pas. En revanche, il existe des ethnies et des nations. Ironiquement, la grande majeure partie des signataires de la tribune appartient au courant néoconservateur ou à la nouvelle droite, si ce n’est de l’extrême-droite. Ainsi, la conclusion de la tribune perd de son charme :

Nous voulons vivre dans un monde complet où les gens peuvent se côtoyer sans se craindre. Nous voulons vivre dans un monde complet où aucune religion ne fait la loi.

En effet, une grande majorité des signataires de la tribune pratique déjà le séparatisme entre les « français de souche » et les « français de papier » comme Alain Finkielkraut. Une tribune sans expliciter le fond de la pensée de chaque signataire n’a aucun sens. En effet, il n’y a pas besoin de l’islamisme pour apercevoir que Waleed Al-Husseini a un cercle d’intellectuels pratiquant le communautarisme à leur manière. Et cette manière n’est pas si différente du PIR.

Le samedi 10 juin 2017, il donne un entretien au magazine de droite conservatrice et d’extrême Valeurs Actuelles, la thématique reste la même : « La France a cédé à l’islamisation » [13]

Waleed est opposé à la liberté religieuse tout comme les Islamistes qu’il critique régulièrement sur sa page facebook et son blog. L’opposition à la liberté religieuse est l’extrémisme religieux. Dans sa langue de bois, ils utilisent les mécanismes des pires intégristes. C’est pour cela qu’il s’est rapproché de l’organisation d’Ultra-Droite : Riposte Laïque pour argumenter ses différentes théories.

Copie-écran de la page Facebook de Waleed Al-Husseini datée du 05 avril 2018 mettant en avant les travaux de l’IFRI sur le terrorisme sans donner le lien, mais y mettant des vidéos de l’HyperCasher, de Charlie Hebdo. Une étude qui se transforme en réaction sans en sortir une analyse concrète.

L’ethnocentrisme pousse Waleed Al-Husseini a affirmé que les attentats terroristes en France sont réalisés essentiellement par des Maghrébins et entièrement des musulmans. Or, les sources de l’IFRI (Institut français des relations internationales) ne se basent pas sur les sources du ministères de l’intérieur. Dans la grande majorité, les attentats considérés comme terroristes se déroulent sous la forme de revendications régionalistes, notamment en Corse où les explosions y sont très fréquentes et très régulières.

Waleed : militant d’extrême-droite ou pantin inconscient ?

Copie-écran du site Riposte Laïque effectué le ‎jeudi ‎1 ‎octobre ‎2015 montrant une chronique du livre, mais notamment en faisant référence qu’en Juin 2013 Waleed Al-Husseini a donné une interview au site de Riposte Laïque.

Il ne peut donc avoir aucune erreur sur ce point-là. De ce fait, les liens entretenus avec l’association « Riposte Laïque » permettent une approche politisée. Leurs adhérents sont des ardents défenseurs du Concordat Napoléonien et des valeurs antirépublicaines. La convergence entre les deux se résume ainsi : faire interdire l’Islam (au nom de la laïcité), dessouder la laïcité et refuser toutes critiques constructives profondes.

Copie-écran du 18 mars 2018 de l’interview de Waleed Al-Husseini donné au site d’extrême-droite Riposte Laïque datée du 24 juin 2013

Sous l’Usage du nom dont elle dispose, elle s’inscrit dans la même logique que le jeune homme : faire interdire l’Islam au nom de la laïcité et de la république et refuser toute critique de l’Islam pour le faire transformer de l’intérieur. Il donne d’ailleurs des interviews à cette organisation qui publie régulièrement des mensonges pour disloquer la société. D’ailleurs malgré l’utilisation de cette expression, il n’est pas question de remettre en cause le délit de la blasphème en Alsace-Moselle [14]

un de nos principaux objectifs et de dénoncer une telle entrave à la liberté d’expression qui vise uniquement ceux qui critiquent l’islam et non pas toutes les religions. [15]

Sa vision se résume également à l’idée qu’il puisse existe « un choc des civilisations ». Une confrontation entre l’occident et l’orient. Cette vision tend aussi à admettre que certains « quartiers » se transformeront ou se transforment déjà dans ce qu’il appelle « des pays arriérés du monde musulman ». De manière assez simple et classique. Waleed Al-Husseini défend la théorie de Renaud Camus concernant le « grand remplacement », c’est-à-dire le remplacement d’une civilisation, entre autre européenne par celle d’une autre civilisation, c’est-à-dire la civilisation islamique ou les civilisations arabes. De plus, l’utilisation du verbe « défigurer » dans son analyse tente à laisser penser que la civilisation européenne peut rester éternelle et ne doit pas être dynamique :

L’Europe verra ainsi une partie de ses territoires se transformer en quartiers qui rivalisent avec bien des pays arriérés du monde musulman. Ceci défigurera la forme que prendra la civilisation européenne. [16]

On remarquera qu’il ne soulignera pas que l’avocat de l’organisation a commis de ce que l’on pourrait qualifier d’attentat suicide contre un jeune bâtonnier. Il s’agit de Joseph Scipilliti. À aucun moment, Waleed Al-Husseini en fait écho, malgré que la presse traitera ce fait divers [17]. Pourtant, il s’agissait de l’avocat de Riposte Laïque. Le bâtonnier, Henrique Vannier a survécu a cette attaque. Qu’est-ce que l’on peut déduire ? Il s’agit manifestement de la haine qui l’animait qui l’a poussé à tenter de tuer Henrique Vannier. D’ailleurs, le texte qui fait figure de testament est publié sur le site du groupuscule d’extrême-droite « Résistance Républicaine ».

Cela ne dérange à aucun moment Waleed de cautionner une association qui s’inspire des slogans de l’entre deux guerres en criant dans ses manifestations (notamment celle du mardi 30 juin 2015) [18], : « Islam hors de France », « L’Islam, c’est la gangrène », « musulmans modérés complices des islamistes », « Au bagne Taubira », etc. Dans le contexte pris, il s’agit évidemment de véritable incitation à la haine sans un aucun raisonnement.

Dans le même temps, il fait une interview au magazine néoconservateur Causeur :

On peut se moquer de Jésus ou le blasphémer tout le temps, mais on ne peut pas faire pareil pour Mohammed (Mahomet) : les médias se l’interdisent au nom de la paix dans la société et du « vivre-ensemble ». Ils disent qu’ils ne veulent pas plaisanter sur l’islam pour ne pas passer pour des racistes. Mais en agissant ainsi, ils se montrent même plus racistes, car ils considèrent les musulmans comme des citoyens de seconde zone et non plus comme des Français. [19]

En affirmant que les « ils se montrent même plus racistes, car ils considèrent les musulmans comme des citoyens de seconde zone et non plus comme des Français. », cela pose un problème, mais revient sur le concept propre de l’extrême-droite avec le droit du sang. Or, jusqu’à présent, il s’agit de l’extrême-droite qui considère les musulmans comme des « Français de seconde zone ». Reprendre la thématique « du droit du sang » abouti à affirmer que les médias considèrent qu’ils existent des « Français de Souche » et des « Français de Papier ». La théorie visant à accuser les médias d’un racisme pour ne pas dénoncer l’islamisme semble légère. Cela nécessite d’une rigueur plus importante. Par contre chez Causeur, cette thématique est largement développée sans que cela le choque, ni l’émeuve malgré qu’il s’agit d’un magazine d’extrême-droite.

C’est pire en Angleterre mais la France est en train de se transformer en morceaux avec d’un côté les musulmans, de l’autre les Chinois, etc. A Saint-Denis, pendant le Ramadan, beaucoup de magasins sont fermés. A Sevran on a vu qu’un café était interdit aux femmes [20]. Ce sont des valeurs du Moyen-Âge qui vont à l’encontre des valeurs de la société française. [21]

Reprendre l’affaire du « bar de Sevran » pour critiquer la condition des « femmes », alors qu’il s’agit d’une « fausse information » interroge également sur sa vision du « Droit des femmes » [22]. Dans le même temps, il ne se déclare pas comme féministe, mais affirme que ce sont « des valeurs du Moyen-Âge qui vont à l’encontre des valeurs de la société française ».

Mais, les valeurs du « Moyen-Âge » viennent de celles et ceux qui refusent le « féminisme » et participe à la diffusion de rumeur, dont tout le monde sait qu’il s’agit d’un mensonge. Récupérer une « fausse affaire » met en évidence son adhésion profonde à la théorie concernant la « partition » ou le « morcellement » de la France en différentes communautés.

Copie-écran du site du Front National de la fédération la Charente Maritime datée du jeudi ‎22 ‎octobre ‎2015

De plus, il est très proche d’autre courant politique notamment le Front National dont il cautionne entièrement la ligne politique. C’est par ailleurs une des raisons pour lesquelles ces derniers diffusent sur les blogs des différentes fédérations ses positions.

D’ailleurs, on ne sera pas choqué si jusqu’à l’extrême droite : le RBM, autrement dit le FN reprend en cœur ses thèses.

Il a beau rappelé qu’il ne combat que les dogmes et les leaders religieux, et qu’on ne pourrait pas se servir de lui « pour taper sur les musulmans ». Pourtant, il combat rien du tout et soutient les personnes qui tapent sur les musulmans comme on l’a démontré ci-dessus.

Waleed donne aussi des interviews à l’organisation d’extrême-droite Europe-Israël ,

Copie-écran du site Europe-Israël datée du ‎jeudi ‎22 ‎octobre ‎2015

Il affirmera qu’il n’est pas :

un féministe et je ne fais pas partie de ceux qui défendent les femmes contre les injustices qu’elles ont subies pendant des siècles à cause des religions, mais j’ai une mère, une sœur et une amoureuse et je ne peux accepter qu’elles soient humiliées et stigmatisées de la sorte, car je les aime beaucoup trop pour les traiter avec cette logique boiteuse qui infirme l’idée que l’Islam est une religion d’égalité et de liberté. [23]

Dans la phrase, il affirme que « je ne suis pas un féministe » tout en argumentant que son jugement se fonde sur le fait que « cette logique boiteuse qui infirme l’idée que l’Islam est une religion d’égalité et de liberté ». Un concept assez abstrait, puisqu’il n’a jamais été d’islam dans le féminisme, quand bien même, il existe un courant féministe dans le monde musulman, notamment en Iran et en Arabie Saoudite. Rejeter le féminisme au nom de l’Islam semble très contradictoire, puisque les féministes dans le monde musulman essayent justement de se défaire des codifications liées à l’Islam.

En substance, cela aboutit au raisonnement que l’égalité des sexes reste une chimère. En conséquence, il est pour le système de répartition des rôles bien distinct de la femme et de l’homme dans la société.

Waleed Al-Husseini a affirmé que « le réel est un hoax d’extrême-droite ». Alors que ce dernier copine avec l’extrême-droite (sic), on comprend mieux sa position pour affirmer que les hoaxs sont finalement la vérité et que la vérité est un hoax. Ainsi, il n’y aurait pas de différences entre la vérité et le mensonge. Il s’agit d’une pensée particulièrement nihiliste. Nous ne sommes pas loin de l’argumentation concernant la « post-vérité ».

Or, la question d’être ou de ne pas être dans « le réel » renvoie à la figure maurrassienne que représente « le réel ». Le « réel » renvoie distinctement à la notion du « pays réel ».

La construction de l’analyse « matérialiste » des libéraux comme des marxistes se retrouve confronter face à ce qu’il appelle les « faits historiques » à la construction chimérique de fait censé incarné le « réel ». Il s’agit d’une prise de position entièrement rétrograde empruntée à l’extrême-droite la plus « antirépublicaine » possible.

Enfin, notons qu’il existe une confrontation entre Waleed Al-Husseini et le blogueur « Poste de Veille » sur la question du plagia [24].

Notes

[1Jean-Yves & H.D., « Blaphémateur ! Les prisons d’Allah », Le Monde Libertaire, Hors-Série, n°60, avril-mai 2015

[2Bernard Schalscha, Waleed al-Husseini, l’ami blasphémateur, La Règle du Jeu, le 17 janvier 2015, consulté le 30 octobre 2015, [En Ligne] | URL : https://laregledujeu.org/2015/01/17/18758/waleed-al-husseini-lami-blasphemateur/

[3Waleed Al-Husseini, « Blasphémateur ! Les prisons d’Allah », Introduction : Lettre à mes frères, Grasset, janvier 2015

[4Grégoire Canlorbe, Interview avec Waleed Al-Husseini, par Grégoire Canlorbe, Institut Coppet, Le 29 janvier 2016, Consulté 14 avril 2018, [En Ligne] | URL : https://www.institutcoppet.org/2016/01/29/entretien-avec-waleed-al-husseini-par-gregoire-canlorbe

[5Idem

[6Id.

[7Id.

[8Id.

[9Id.

[10brasiersetcerisiers, La connerie du jour : « Moi je parle avec tout le monde », Brasiers & Cerisiers, le 8 février 2013, Consulté le 15 avril 2018, [En Ligne] | URL : http://www.brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/la-connerie-du-jour-moi-je-parle-avec-tout-le-monde/

[11Waleed Al-Husseini et 99 personnes, L’appel des 100 intellectuels contre le ’séparatisme islamiste’, Le Figaro, le 20 mars 2018, consulté le 22 mars 2018, [En ligne] | URL : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/03/19/31003-20180319ARTFIG00299-l-appel-des-100-intellectuels-contre-le-separatisme-islamiste.php

[12Jean Jaurès, « La Question juive », La Dépêche, 2 juin 1892

[13Rachel Binhas, « Waleed al-Husseini : ’La France a cédé à l’islamisation’ », Valeurs Actuelles, Samedi 10 juin 2017, Consulté le 04 avril 2018, [En ligne] | URL : http://www.valeursactuelles.com/societe/waleed-al-husseini-la-france-cede-lislamisation-84489

[14Le délit de blasphème en Alsace-Moselle, et donc sur l’ensemble de la France a été abrogé par la Loi 2017-86 du 27 janvier 2017. Or, à un aucun moment de l’interview, il semble s’intéresser de l’existence du délit de blasphème présent sur une partie du territoire.

[15Pascal Hilout, Waleed Al-Husseini, fondateur des ex-musulmans de France : le problème c’est l’islam, Riposte Laïque, le 24 juin 2013, consulté le 18 mars 2018, [En ligne] | URL : https://ripostelaique.com/interview-waleed-al-husseini-le-probleme-cest-lislam.html

[16Idem

[17Guillaume Stoll, Dépressif, proche de l’extrême droite... Qui était l’avocat qui a tiré sur le bâtonnier de Melun ?, L’OBS, le 29 octobre 2015, consulté le 18 mars 2018, [En Ligne] | URL : https://www.nouvelobs.com/justice/20151029.OBS8541/depressif-proche-de-l-extreme-droite-qui-etait-l-avocat-qui-a-tire-sur-le-batonnier-de-melun.html

[18David Perrotin, « Un rassemblement islamophobe autorisé à Paris », Buzzfeed News, le 1er juillet 2015, consulté le 30 octobre 2015, [En Ligne] | URL : https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/islam-assassin-un-rassemblement-de-riposte-laique-autorise-a?utm_term=.wuGwM91GE#.xh4abx8YQ

[19Alexis Brunet, Waleed Al-Husseini : « Face à l’islamisme, le silence des musulmans devient complice », Causeur, 19 avril 2017, consulté le 11 avril 2018, [En Ligne] | URL : https://www.causeur.fr/waleed-al-husseini-islamisme-france-143850

[20« Le Bondy Blog a publié récemment une « contre-enquête » sur le sujet qui laisse apparaître une réalité tout autre. Le « bar interdit aux femmes » est un bar PMU (lieu généralement fréquenté par des hommes) où certaines femmes viennent régulièrement parier, où l’on sert de l’alcool à profusion et dont le patron ne dort plus depuis le reportage et la mauvaise publicité qu’il lui a faite. Dont acte. Le reportage de France 2 relevait assez largement d’une mise en scène avec aux commandes une militante anti-islamistes ou anti-musulmans, on ne sait plus trop bien, Nadia Remadna, présidente de l’association « La Brigade des mères », bien connue localement pour son activisme. Le Bondy Blog a rétabli la vérité, qu’il en soit remercié. », in, Hakim El Karoui, « Les leçons du bar PMU de Sevran », l’Opinion, 13 Mars 2017, Consulté le 11 avril 2018, [En Ligne] | URL : https://www.lopinion.fr/edition/politique/hakim-el-karoui-lecons-bar-pmu-sevran-122017

[21Op. Cit. 19

[22Op. Cit. 23

[23Christian De Lablatinière, « Rencontre avec Waleed Al-Husseini‏ ‘Pourquoi j’ai renié l’Islam...’ », Europe-Israël, le 9 mars 2015, consulté le 18 mars 2018, [En Ligne] | URL : http://www.europe-israel.org/2015/03/rencontre-avec-waleed-al-husseini%E2%80%8F-pourquoi-jai-renie-lislam/

[24Poste de Veille, Mise en garde contre Waleed Al-Husseini et son blog « La voie de la raison », Poste de veille, 4 avril 2014, Consulté le 11 avril 2018, [En Ligne] | URL : http://www.islamisme.fr/mise-en-garde-contre-waleed-al-husseini-et-son-blog-la-voie-de-la-raison/

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0