Accueil > Economie > Chômage > La loi d’Okun appliquée à la France

La loi d’Okun appliquée à la France

jeudi 12 avril 2018, par Caroline Fouchard, Pierre Le Bec

L’ensemble des politiciens affirment et répètent en cœur que l’alpha et l’oméga des politiques budgétaires et sociales consistent à faire baisser la courbe du chômage. Pourtant, peu de politiciens évoquent la « Loi d’Okun » dans leur discours, alors qu’elle est robuste dans le temps en matière macroéconomique.

La loi d’Okun s’écrit mathématiquement : U_{n}-U_{n-1} = -\alpha(Y_{n}-Y_{n-1}) avec U : le taux de chômage et Y : le PIB. On peut aussi écrire \alpha=-\frac{U_{n}-U_{n-1}}{Y_{n}-Y_{n-1}}

On notera que Δ(Y) équivaut à un taux de croissance du PIB si Δ(Y)>0, ce qui se traduit par la « croissance ».

Le Taux de Chômage et la Croissance vu par la Loi d’Okun
année U_{n} U_{n-1} U_{n}-U_{n-1} Y_{n} Y_{n-1} Y_{n}-Y_{n-1} \alpha
2007 7.66% NC Φ 2,4% NC Φ NC
2008 7.06% 7.66% -0,6% +0.2% +2,4% -2,2% 0.27
2009 8.74% 7.06% +1,68% -2.8% +0.2% -3% 0,56
2010 8.87% 8.74% +0,13% +2% -2.8% -0.8% 0.16
2011 8.81% 8.87% -0,06% +2,1% +2% +0.1% 0.6
2012 9.40% 8.81% +0,59% +0.2% +2,1% -0.3% 1,96
2013 9.92% 9.40% +0,52% +0.6% +0.2% +0.4% -1,3
2014 10.30% 9.92% +0,38% +0.6% +0.6% 0% Φ
2015 10.36% 10.30% +0,06% +1.3% +0.6% 0.7% 0,08
2016 10.06% 10.36% -0,3% +1.1% +1.3% -0.2% 1,5
2017 9.40% 10.06% -0,96% +1,9% +1.1% +0.8% 2,4
2018 8,6% (p) 9.40% -1,34% +2% +1,9% +0.1 13,4

Pour mieux comprendre à la profondeur de la Loi d’Okun, il semble nécessaire de dresser des tableau sur le coefficient d’Okun \alpha, mais aussi sur la moyenne de U_{n-1} pour pouvoir mettre en perspective les différentes variables.

La médiane et moyenne de U_{n-1} et \alpha
Variablechiffres
 MED(\alpha(t))_{2008 \to 2018} 1.5
 MOY(\alpha(t))_{2008 \to 2018} 2.66
 MED(U_{n-1}(t))_{2008 \to 2018} 0.13
 MOY(U_{n-1}(t))_{2008 \to 2018} 0.12

Ainsi, on peut conclure que pour la France la loi d’Okun peut s’écrire ainsi : U_{t}-U_{t-1} \simeq -1.5\times(g_{t}-0,125) \simeq -1.5 \times g_{t}+0,1875. On peut traduire du fait qu’un taux de croissance supérieur ou égal à 1.5% du PIB permet de faire décroître le taux de chômage 0,125%. Or on constate que le taux de chômage décroît lentement pour les années 2010, 2011 et 2017,2018, puisque le taux de croissance du PIB est supérieur à 1.5%. La loi d’Okun suit également la question de la productivité. Plus le coefficient d’Okun \alpha est faible, plus, il suffira d’une croissance faible pour faire baisser le chômage structurellement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0