Un regard croisé sur la cause animale

Le Téléthon et la souffrance animale

samedi 7 décembre 2019 par Pierre Le Bec

Chaque année à la même période se tient le Téléthon. Il s’agit d’une levée de fond pour la recherche scientifique concernant les maladies rares et en particulier les maladies génétiques. Jusque là, rien n’est à déplorer. Pourtant, la recherche scientifique s’inscrit dans le cadre d’expérimentation sur des animaux.

La recherche scientifique fondamental reste entièrement nécessaire pour guérir les différentes maladies. N’allons pas sur le terrain de la « fausse médecine » (ou Fake Med). À première vue, nous serions dans une logique absurde, mais l’absurde réside dans l’opposition éthique que nous faisons.

Tout d’abord, le recherche s’inscrit dans un but totalement louable au premier abord, il convient de souligner que la recherche à destination des maladies ne devrait pas être un grand bain caritatif, mais bien un domaine de l’état. Depuis que nous sommes dans une période de rigueur depuis des années, les fonds destinés à la recherche ne cesse de diminuer. Ironiquement, lorsque les personnes font des dons au au Téléthon, ces derniers sont en partie défiscaliser. Autrement dit, l’État n’a pas les moyens pour subventionner la recherche, mais participe à travers des niches fiscales de façon forcée. La somme que l’État investie ne suffise pas permettre un véritable esprit de recherche. L’une des problématique réside dans le fait que nous sommes l’un des pays les plus riches, mais sur des causes nécessaire et plus globalement sur la science, nous sommes sur le bord de la route.

Ensuite, les différentes images du Téléthon s’inscrivent potentiellement dans une forme de « validisme ». Les images notamment des enfants handicapés s’inscrivent dans une façon ou d’une autre pour créer chez l’individu une émotion. Cette logique d’associer une émotion par rapport une situation s’inscrit dans le domaine de la réaction. Pourtant, il ne faut pas rendre dupe les personnes qui donnent le font pour beaucoup de bonne foi. Il s’avère que la pensée réactionnaire s’amarre forcément à la pensée validiste du Téléthon.

Cependant, ce qui nous intéresse n’est pas tellement le fait que l’État ne fait pas son devoir en terme de recherche ou d’une pensée validiste omniprésente, mais bien dans le cadre de l’expérimentation sur les animaux. En effet que cela soit les chiens ou les rats, de nombreuses espèces vivantes sont utilisées pour permettre un progrès de la recherche. Au moment où la cause animale se radicalise progressivement, il convient de souligner que les expériences sur les animaux ne font qu’entretenir une certaine contrariété, mais aussi s’amarrent dans une vision pourrait s’inscrire dans une autre époque. Les expériences qui sont menées, on peut douter vraiment si elles permettront de sortir des éléments propres à la recherche. Jusqu’à présent, on nous présente la vision très Thatchérienne qu’il n’y aurait pas d’alternative. Or, l’opacité qui se cache derrière ces expériences montrent que les transparence n’est pas vraiment la bienvenue. Dans le même temps, on voit de nombreuses personnes s’articuler à penser que s’il y avait des alternatives alors elles seraient déjà mises en pratique. Pourtant, nous sommes bel et bien sur une recherche qui doit s’inscrire dans une logique biomédicale. Les animaux n’ont rien demandé à personne. Il est vrai pour que la recherche évolue parfois, il semble plus que nécessaire d’avoir recours à une forme spécifique. La souffrance animale qu’il se dégage de ces laboratoires fait de façon succincte intervenir à la notion même d’une contradiction avec l’humanisme.

À ce moment-là, l’un des arguments fondamentaux se révèle être l’obscurantisme vis-à-vis de ce que je défends comme d’autres camarades. Or, nous ne sommes plus au XXème siècle, mais rentrer dans une nouvelle époque. Peut-on dire de façon concise qu’il existe d’autres façon de faire de la recherche expérimentale ? Il existe de nombreuses façon pour remédier notamment à travers l’intelligence artificielle.

En conséquence, cette année comme les autres années, je ne donnerai pas au Téléthon tant qu’ils ne mettront pas fin aux différentes expérimentations sur les animaux non-humains.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Antispécisme  Suivre la vie du site Animalisme   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.8 + AHUNTSIC

Un regard Croisé sur l'animalisme ©