Un regard croisé sur la cause animale

E10 : Entretien avec Joelle et Meriem d’Alvia

samedi 2 novembre 2019 par Pierre Le Bec

Bienvenue, vous êtes sur le Dixième épisode de l’émission « Tu la sens la Liberté ? ». Il s’agit d’une interview avec Joëlle Najar de l’association Alvia. Joëlle Najar passe sur Paris le Week-end de la Toussaint. C’est un moment de convivialité et d’échange.

Allez Éditorial.

Alvia est une marque ferroviaire espagnol de l’entreprise Renfe. Pardon, je me suis trompé dans mon éditorial. Ce n’est pas le bon « Alvia ».

On recommence.

Alvia est une association tunisienne de protection animale et de sauvetage des animaux dans la rue. Il s’agit de l’avant-garde de la « cause animale » en Tunisie. Le mouvement pour le « droit des animaux » tend à se développer progressivement comme l’a été la France. L’association « Alvia » ne doit pas baisser les bras puisqu’elle fait partie des prémices de l’implantation d’un long mouvement au sein de la Tunisie.

Je lis en ce moment, le livre de Peter Singer « Libération Animale » dans le cadre du mémoire que je rédige. Dans sa préface pour l’édition de poche en France, le philosophe raconte que la France a alors subit une véritable révolution en près de 40 ans.

Si la révolution animaliste et antispéciste commence à s’ancrer profondément dans le sol Français, il en va de même après un travail de sensibilisation très profonde chez nos camarades tunisiens. D’ailleurs, hier c’était la journée mondiale du véganisme. Cela ne doit nous souvenir que le mouvement pour la prise de conscience s’avère être long, tout comme la prise du fait qu’il existe une sentience chez les animaux non-humains.

Dans le même temps, Catherine-Marie Dubreuil dans son livre « Libération animale et végétarisation du monde » explique que le mouvement antispéciste en France a été lancé lors d’une manifestation d’Holzheim le samedi 9 mai 1998 soit un peu plus de vingt ans. En résumé, il aura fallu près de vingt ans pour aboutir à une convergence des luttes. Il aurai fallu grosso modo près de dix ans pour que la « révolution végétale » prenne s’enracine profondément afin de réellement influencer le débat public. De nos jours, il ne se passe pas une semaine sans que nous n’ayons pas une information concernant la « cause animale ».

Les premiers militants pour la « cause animale » ont sans doute été largement un peu seul au début dans une société qui se situait sous la guerre froide, les priorités actuelles n’étaient pas vraiment les mêmes. Nous vivons dans une société post-guerre froide largement néolibéralisée. La force des Animal Studies ont fini par influencer notre société, mais aussi la pensée au sein de la littérature anglo-saxonne comme Française.

Pour cette épisode, nous le diviserons en trois parties. Premièrement, Origine et genèse de la création d’Alvia ; deuxièmement, La perception de la cause animale en Tunisie et plus largement chez les Musulmans et pour terminer, les combats actuels et futurs d’Alvia.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Podcast  Suivre la vie du site Tu La sens La Liberté   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.8 + AHUNTSIC

Un regard Croisé sur l'animalisme ©