Un regard croisé sur la cause animale

Episode 17 : Les Elections Européennes

lundi 27 mai 2019 par Pierre Le Bec

Les résultats commencent à se préciser pour la France : le libéralisme (79,50%) est le grand triomphant tout comme la droite (60,50%), au niveau européen : le libéralisme réalise 90,9% des voix et la droite près de 60% des voix. Les patrons peuvent se frotter les mains, l’Union Européenne commence à avoir une sacrée odeur de soufre. Il paraît que l’espoir revient. Pourtant, l’espoir semble clairement s’estomper. Il s’agit d’un véritable cauchemar qui attend les prolétaires dans les différents pays. L’Union Européenne est une machine à fabriquer des sceptiques et des extrémistes.

Le mouvement des gilets jaunes dans ses revendications sociales a voté a près de 38% pour la liste de Jordan Bardella – fils d’une famille italienne venue en France, il combat l’immigration alors qu’il est un fils d’immigré. Une grande stupeur ne peut qu’inquiéter la France, mais aussi l’Union Européenne. Avec ses 22 élus, la liste se situe à peu près au même stade qu’en 2014. On constate que dans les départements d’Outre-Mer, une abstention massive de l’ordre de 90% a permis de faire passer l’extrême-droite façon majoritaire. Au niveau européen, la droite nationaliste et l’extrême-droite réalisent 173 sièges. Il s’agit d’un score particulièrement inquiétant pour nos libertés, les répressions futures seront encouragées et les libertés et droits fondamentaux seront bafoués. Il s’agit d’une carte blanche donnée à ceux qui mutilent et qui répriment pour sauvegarder le capitalisme et défendre les intérêts du patronat. Les prochaines manifestations risquent d’être terriblement plus violente, nous assisteront à la libération de la doctrine des forces de l’ordre pour une doctrine du capital et pour le capital. En effet, les forces de l’ordre votent grande partie pour des partis d’extrême-droite quand ils ne tombent pas dans le néo-nazisme et le hooliganisme.

La droite auto-proclamée républicaine peut sembler avoir eu un certain revers, mais entre LREM et LR font tout de même 31,50% des voix avec le parti de Wauquiez à 8,50%. Il paraît qu’il y a un courant conservateur et l’un progressiste, mais dans le fond, ils s’accorent sur les mêmes lois au niveau national et feront partie de la majorité européenne avec un accord entre eux pour pratiquer les mêmes politiques. En effet, l’ALDE et le PPE partagent de nombreux points. Toutefois, le fait que LREM arrive en seconde position risque de renforcer la volonté de pratiquer l’austérité afin de rembourser la dette et d’enrichir les grandes entreprises, les grands fonds de pension et surtout les banques. Au final, il s’agit de mettre en avant un programme de précarisation de l’ensemble de la société pour engraisser toujours les mêmes : les patrons. La politique de l’offre a encore de longues journées devant elle. Elle est aussi responsable du déficit public.

Les verts semblent avoir attiré la jeunesse, pourtant, ils ne sont verts que de couleur, dans le fond, c’est des sociaux-libéraux. Le greenwashing comme solution aux problèmes fondamentaux ne subsistera pas longtemps. Ils se disent opposants au parti présidentiel, mais sont près à mettre fin au statut des fonctionnaires, plongeant le progrès dans une époque avant 1946. Qu’est-ce que cela signifie ? Ce sont des opposants au progrès. Dès lors, on se pose une question fondamentale. Comment faire une transition écologique avec ceux qui draguent Emmanuel Macron ? La réponse est simple. On devrait plutôt les appeler Europe-Greewashing Les-Bleu·e·s. Le libéralisme ne pourra jamais faire une transition écologique, puisqu’il est le problème et l’un des responsables du réchauffement climatique. Ils peuvent se dire opposés au libéralisme. Dans les faits, ce sont des libéraux compatibles. Autant dire que ce vote ne servira à rien. Il risque d’y avoir beaucoup de déçu·e·s. On note également une poussée en Allemagne et en Irlande.

En effet, pour la France Insoumise, il s’agit d’un puissant revers. Le mouvement se situe à 6,5% des suffrages exprimés. Qu’est-ce que cela souligne ? La tentation souverainiste ne fonctionne pas. Cela a pour objectif de renforcer de l’extrême-droite. Il semble nécessaire de faire une politique européenne logique et cohérente. Il semble également nécessaire de renforcer une dynamique basée sur la volonté de réformer les traités et la désobéissance civile.

Enfin, le Parti Animaliste fait 2,18%, il s’agit d’une augmentation d’1%, un bon score, mais il reste en dessous des 3% : l’objectif pour que la campagne soit remboursée.

Toutefois, on constatera que le seuil des 5% dans cette élection apparaît être comme un frein à la démocratie. Tous les partis politiques ne sont pas représentés de façon proportionnelle.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Podcast  Suivre la vie du site Les Cahiers Libertaires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.8 + AHUNTSIC

Un regard Croisé sur l'animalisme ©