Accueil > Extrême-droite et Nationalisme > Les lapsus du parti d’Emmanuel Macron > Pour Macron, "le maréchal Pétain a été pendant la Première guerre mondiale (...)

Pour Macron, "le maréchal Pétain a été pendant la Première guerre mondiale aussi un grand soldat"

samedi 10 novembre 2018, par Pierre Le Bec

Emmanuel Macron, président de la République a déclaré que « le maréchal Pétain a été pendant la Première guerre mondiale aussi un grand soldat ». Il s’agit d’une certaine manière de réhabiliter le maréchal.

Il a aussi déclaré qu’il « est tout à fait légitime que nous rendions hommage aux maréchaux, qui ont (eux) aussi conduit l’armée à la victoire. Et cet hommage (sera) rendu, comme il l’est d’ailleurs chaque année par l’armée française ». Cet hommage pose de nombreuses questions, puisque les soldats sont littéralement oubliés de la cérémonie du centenaire de l’armistice et en particulier les femmes des poilus.

Pourtant, malgré la position du porte-parole du Gouvernement, Benjamin Griveaux qui a déclaré : « Les maréchaux dont l’honneur n’a pas été entaché, ceux-là, et ceux-là seuls, recevront l’hommage de la République : Foch, Joffre, Lyautey, Franchet d’Esperey, Fayolle, Maunoury. Pas Pétain, qui a été frappé d’indignité nationale pour avoir collaboré avec la barbarie nazie de façon odieuse et criminelle » [1]. Alors que les huit maréchaux y sont présents, dont Pétain. Il s’agit d’un mensonge en flagrant délit.

Alors que la « Grande Guerre » a été une grande boucherie où les poilus ne furent que de « la chair à canon ». Lors de l’offensive de Verdun, les allemands comme les français étaient envoyés pour y mourir. L’ossuaire de Douaumont témoigne de cette barbarie qui n’a pas d’autre nom. La vie dans les tranchées y fut particulièrement épouvantable. Les vrais héros sont les poilus eux-mêmes.

On n’oublie pas d’ailleurs que Pétain fusilla pour l’exemple soit des soldats pris au hasard dans le bataillon ou des soldats responsables de mutineries en tout genre. Ils demandaient simplement une amélioration des conditions de vie dans les tranchées. Des revendications pour permettre un repos plus grand, mais aussi permettre l’augmentation des permissions afin que les soldats puissent rentrer plus fréquemment du front pour y voir leur famille. Hélas, le maréchal Pétain ne fut pas de cette vision, puisque dans le film : le pantalon de Yves Boisset, le réalisateur réhabilite la mémoire des « fusillés pour l’exemple ». À l’époque, la cour martiale ou militaire abusait de son pouvoir pour faire régner la terreur parmi les soldats. Si ces derniers n’obéissaient pas aux ordres ou se révoltaient, ils étaient passibles du peloton d’exécution. La mémoire historique fait peser ces crimes militaires sur le maréchal Pétain. La responsabilité de ces crimes ne fait pas de lui « un grand soldat » comme l’évoque Emmanuel Macron, mais un criminel.

L’image du Maréchal Pétain n’est pas celle de Verdun, mais bien de la collaboration avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale de 1940 à 1944. Cette triste vision pose la dissolution totale de la démocratie française pour imposer un régime de type fasciste. Il a participé activement au transport des Juifs vers les camps de concentration et d’extermination. Philippe Pétain a pleinement participé à la Shoah avec les Allemands. Rien ne peut changer l’Histoire et rendre une image plus méliorative, les faits historiques parlent d’eux-mêmes. Face à ces faits et la haute-trahison à laquelle il a pleinement été reconnu coupable, il a été d’abord condamné à mort, avant que sa peine soit commuée en prison à perpétuité, mais aussi frappé d’indignité nationale. Rendre hommage comme ce qui était prévu vis-à-vis des maréchaux, c’était rendre hommage à l’État Français et du régime vichyste.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0